INFORMATIONS GÉNÉRALES




Pourquoi faire de la prévention pour le cancer du côlon?



Le cancer du côlon est le deuxième cancer le plus meurtrier en Suisse. Chaque année, près de 17 000 personnes en décèdent et le dépistage précoce permet de nettement réduire le risque d’attraper le cancer du côlon. Le dépistage précoce accroît fortement la probabilité de guérison. Il faut donc que chacun d’entre nous se penche sur la prévention du cancer du côlon.



Il existe deux examens de prévention reconnus:

  • e prélèvement de selles (votre médecin traitant ou pharmacien sera heureux de vous conseiller à ce sujet)

  • la coloscopie réalisée par un gastroentérologue


Quand et à quelle fréquence faut-il subir un examen de dépistage?



Par principe, cette question dépend du risque de cancer du côlon de chacun d’entre nous. Les préconisations sont les suivantes:

  • À partir de 50 ans s’il n’y pas de précédents familiaux et pas de risque accru.

  • La coloscopie représente la méthode la plus efficace de prévenir le cancer du côlon. Après un premier examen négatif, il faudra renouveler l’examen tous les 10 ans.

  • Le prélèvement des selles quant à lui devra être renouvelé plus souvent (tous les 2 ans). Cette méthode convient pour tous ceux qui n’ont pas envie de subir une coloscopie.

  • En cas de précédents familiaux, il est conseillé d’avancer l’âge du premier examen et de l’effectuer avant 45 ans, étant donné que plus de 30 % de tous les cancers du côlon sont dus à des facteurs héréditaires.

Et que puis-je faire d’autre?


Vivre sainement en faisant régulièrement de l’exercice, en mangeant équilibré, en évitant le surpoids, en ne consommant pas souvent de l’alcool ainsi qu’en renonçant au tabac et à la nicotine a une grande influence sur la santé de l’intestin.

PRÉLÈVEMENT DE SELLES

Prélèvement de selles

Les tumeurs génèrent souvent un peu de sang qui est évacué avec les selles. Il est donc possible de dépister la présence de ce sang à l’aide d'un test spécifique. Le sang n’est généralement pas visible à l'œil nu, il faut donc absolument procéder au test de «sang dans les selles». Ce test est très simple et rapide à réaliser. S’il n’y a pas de sang dans les selles, il ne faudra généralement pas d’examen plus approfondi. Mais comme les tumeurs et les polypes ne saignent pas constamment, il faut considérer un prélèvement de selles isolé avec des réserves. Ainsi le prélèvement de selles ne permet de dépister un cancer qu’avec une fiabilité de 70 à 80 %. Les polypes quant à eux ne sont détectés qu’à 25 % contre 90 % dans le cas d'une coloscopie.  C’est pour cette raison qu’il faut renouveler le test des selles tous les 2 ans. 


Votre médecin traitent ou pharmacien sera heureux de vous conseiller.

COLOSCOPIE

La coloscopie consiste à examiner le côlon à l’aide d'un endoscope flexible fin. Au bout se trouve une caméra qui permet d’identifier les altérations même les plus faibles sur la muqueuse. La coloscopie ne fait pas mal.On utilise la coloscopie pour prévenir le cancer du côlon et quand des signes laissent à penser à une maladie de l’intestin.

Il peut s’agir:

  • d’une diarrhée ou d'une constipation prolongée

  • de présence de sang dans les selles

  • de selles modifiées (par ex. selles «filiformes»)

  • de mucus dans les selles

  • d’un prélèvement de selles positif (sang occulte)

  • de flatulences

  • de maux de ventre

  • de perte non voulue de poids

  • d’anémie ou manque de fer

  • du suivi après l’ablation de polypes intestinaux

Le jour avant l’examen, vous devez prendre des repas peu copieux et surtout manger très léger le soir avant l’examen.

Pendant toute la journée, buvez beaucoup de thé, d’eau ou de boissons sans pulpe. Ainsi votre intestin est parfaitement paré pour la coloscopie. Le soir avant la coloscopie, vous devez boire la première dose de laxatif. 

Le jour de l’examen, vous devez avaler la 2e dose de laxatif environ 3 à 4 heures avant l’examen. En général, cela provoque une diarrhée. Vous devez en plus boire beaucoup (eau, thé, sirop, bouillon). Ainsi votre intestin sera prêt. Qu’est-ce qui vous attend pendant la coloscopie?Pendant l’examen, vous portez une chemise prêtée par le cabinet. On vous enveloppe dans une couverture chauffante. Un anesthésique léger administré par voie veineuse est généralement recommandé.

Pendant l’examen, vous êtes couché sur le flanc, les genoux repliés, sur la table d’examen. Dès que vous êtes endormi, le médecin introduit l’endoscope dans votre côlon. L’endoscope est suffisamment long pour voir tout le gros intestin (env. 80 cm). Pour autoriser une inspection minutieuse du côlon, une pompe insuffle du dioxyde de carbone dans l’intestin. Vous ressentirez alors peut-être l’envie d’aller à la selle ou des crampes d’estomac. L’examen dure généralement 30 minutes.

La durée de l’examen dépend de plusieurs critères: l’intestin est-il propre? Y a-t-il des polypes? Faut-il éliminer des saignements? Y a-t-il beaucoup de diverticules? Si l’intestin n’est pas tout à fait propre, les résidus sont éliminés sans problème. Si l’examen montre la présence de polypes, ceux-ci sont immédiatement retirés.

Le risque de complication grave est très faible si vous confiez cet examen à un professionnel. Le risque de complication au cours d'une coloscopie de routine est inférieur à 1 pour 1000.